Le Carreau du Temple, trop bruyant pour ses habitants

unnamed-4
Les banderolles anti tapage nocturne se multiplient dans le Haut Marais

« Préservons le calme de notre quartier. » Cette phrase pourrait facilement devenir le slogan des riverains du Carreau du Temple. Depuis sa réouverture, ses animations et les terrasses alentours rendent la vie dure aux habitants du quartier. Ils se battent pour retrouver leur tranquillité.

« Le bruit nuit à nos nuits. » Les lettres rouges sur le drapeau blanc flottent au vent. La fenêtre se situe en face du Carreau du Temple, à Paris dans le IIIème arrondissement. Cette vieille bâtisse métallique grise servait autrefois comme marché aux vêtements. Sa réouverture il y a plus d’un an dynamise le quartier. Un peu trop. Les fêtes en tout genre, comme dernièrement, la Paris Beer Week (la fête de la bière) en font un endroit bruyant jusque tard la nuit. Le quartier a bien évolué. Dans les années 80, la rue de Bretagne et celles aux alentours étaient alors envahies par les boutiques de prêts à porter, de grossistes et de maroquineries. Les bars aux terrasses musicales ont remplacé ces petits commerces. Pour attirer la clientèle, ils deviennent de plus en plus branchés dénaturant avec le quartier populaire d’antan. « Une concentration d’autant de café en si peu de places est inacceptable. » Effectivement, 3 cafés sont collés les uns aux autres rue Dupetit-Thouars. Ils ont installé tables et chaises sur le trottoir au soleil juste devant le Carreau du Temple. Au dessus de la tête des clients, les affiches dénonçant le bruit sont nombreuses.

« L’irrespect total des autres »

A l’intérieur du Café Soprano, le serveur danse sur « Lean On », une musique pop américaine,  avec son tablier noir de serveur. A l’extérieur, la musique s’entend. Les deux couples assis confortablement dans les chaises multicolores ne semblent pas gêner par ce fond sonore. Ils sirotent paisiblement leur grenadine et leur soda. Mais cette nouvelle ambiance ne convient pas à tout le monde. Le collectif Carreau du Temple, regroupant près de 200 habitants du quartier, mène un combat contre les nuisances sonores dans ce quartier autrefois plus calme. « La situation n’est plus supportable. Il y a trop de bars et une insécurité grandissante. Ils sont 32 au total à accueillir une clientèle tard le soir » lance un riverain. Les musiques montent jusqu’aux oreilles des habitants vivant au dessus de ces restaurants. Impossible pour eux de dormir paisiblement. Le collectif a alors fait signé une pétition. Cette charte de bonne conduite contient trois points principaux : respecter la surface de la terrasse, l’horaire de fermeture et bannir la musique à l’extérieur. Pourtant, il y a deux semaines, Le Jules a manqué au règlement. Accolé au Carreau du Temple ce restaurant a ouvert une terrasse sans autorisation. Elle est restée une seule journée. Pierre Aidenbaum, le maire du IIIème arrondissement n’est « pas contre les terrasses. Elles animent ce quartier très recherché de Paris où les gens se donnent rendez-vous. » L’élu socialiste ne sait pas vraiment de quel côté se positionner. Les habitant du quartier eux savent très bien ce qu’ils veulent. Retrouver le sommeil et mettre fin à « l’irrespect total des autres. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s